Optomobile : une lutte contre l'abandon des soins

19.05.2020

Sabine Roucheteau n'est pas une opticienne comme les autres. Elle se déplace chez ses clients, en vélo-cargo ou en voiture, et propose des lunettes made in France et révolutionne sa façon de faire son métier.

Dans le Diois, Sabine Roucheteau a lancé Optomobile, son entreprise d'optique à domicile. Son but ? Combler le manque d'accès au service des personnes les plus isolées. Après avoir passé plusieurs années en boutique, elle a sauté le pas juste avant la crise sanitaire. Malgré une pause de deux mois, l'opticienne vit un redémarrage d'activité très dense : "J'ai pas mal d'appels depuis le déconfinement", constate-t-elle. "J'ai surtout géré des urgences en mars et avril". Avec les règles sanitaires des boutiques, les modes de consommation vont changer. 

Mais c'est surtout pour éviter des situations liées à la désertification médicale qu'elle a lancé Optomobile. "Il n'y a plus d'ophtalmologiste à Die, déjà faire un bilan de la vue ça peut inciter les gens à prendre des rendez-vous", estime-t-elle. Elle s'est retrouvée devant des situations très délicates, comme des personnes qui ne lisent plus faute de lunettes adaptées, ou des personnes qui deviennent malvoyantes car elles ont renoncé à un soin. 

Environ un tiers des français auraient déjà renoncé à des soins pour des raisons financières. À ce facteur peuvent s'ajouter des raisons géographiques et des délais d'attente trop longs. 

Elodie Potente 

Le Bec est un média indépendant, sans publicité

Pour nous soutenir, inscrivez-vous !

Ou mieux: Abonnez-vous !



Connectez-vous pour publier un commentaire
Avatar 1570650895
Stéphane Pignal

Encore un projet génial en Biovallée !

26/05/2020 - 14:33
   À LA UNE  |  OPINIONS