Éditorial : Dans le jardin secret des maires

21.06.2019

Avant que la frénésie politicienne de la campagne des municipales ne nous emporte, nous passionne ou nous horrifie, Le Bec a choisi d’entrer en douceur dans ce tunnel. Loin des tractations des états majors politiques qui ont commencé ces dernières semaines ou de l’annonce avant coureuse de l’actuel maire de Crest, nous allons chercher à comprendre comment les équipes de conseillers municipaux du Val de Drôme gèrent le quotidien. Le Bec va rencontrer des maires. Quelles sont les préoccupations, les défis, les valeurs de ces élus qui se représenteront ou pas ? Comment la démocratie plus ou moins participative s’exerce-t-elle dans les municipalités de la Vallée ? Comment les communes de toutes tailles vivent-elles leurs relations avec les intercommunalités et l’État ? Etc.

Ce kaléidoscope de portraits permettra de mieux comprendre les enjeux de ces élections municipales et d’ouvrir, espérons-le, d’autres débats sur le fond. Les élections municipales doivent avoir lieu en 2020* ; elles remettront sur les rails pour 6 ans des équipes destinées à gérer le quotidien des communes, au plus près des préoccupations et désirs des citoyens. D’ores et déjà, les états majors politiques ont commencé à annoncer leurs investitures, lancent leurs filets tactiques sur les grandes villes et font mine de s’intéresser aux communes plus rurales.

Statut de l’élu local

Toutefois, on semble avoir oublié les résultats préoccupants de l’enquête dévoilée en novembre dernier par l’association des maires de France**. En effet, 49 % des élus prévoyaient d’abandonner tout mandat électif, une part qui grimpait à 54 % pour les communes de moins de 500 habitants et les élus de plus de 60 ans. Rappelons que le maire est à la fois exécutif de la commune sous le contrôle du conseil municipal, chargé de pouvoirs de police et agent de l'Etat.

Parmi les raisons invoquées à cette désaffection, la préservation de la vie familiale et privée ou les difficultés à satisfaire les demandes des administrés. Sans oublier les 86 % qui mettent en avant les risques juridique et pénal trop forts. L’amélioration du statut de l’élu local*** reste un serpent de mer, toutefois des avancées lentes sont à noter. Il semblerait que dans l'avant-projet de loi "engagement dans la vie locale et proximité de l'action publique" l'exécutif prévoit d'aligner les indemnités des élus des communes de moins de 1000 habitants sur celles aujourd'hui en cours pour la strate de 1 000 et 3 500 habitants. Une des diverses mesures avancées par l'exécutif pour rendre le mandat plus attractif à quelques mois des élections.

En passant par La Chaudière

Nous avons publié cette semaine la première interview de cette série « municipales ». Le maire de La Chaudière, Jean-François Emery, ouvre le bal. Avec simplicité et chaleur, il explique son quotidien d’élu, sa manière de faire vivre la démocratie locale, de faire circuler l’information, de prendre des décisions, d’effectuer les entretiens des réseaux, de se confronter aux trop nombreuses coupures d’électricité, réfléchit à comment la nécessaire appartenance à l’intercommunalité pourrait être aménagée pour une mutualisation plus équitable… ou comment les nouveaux arrivés peuvent arriver à travailler avec les anciens.

Le Bec va continuer son chemin à la rencontre des élus des communes de la Vallée pour contribuer à donner de la chair et du sens à la campagne des municipales.


Louisette Gouverne


* la date précise des élections sera fixée en conseil des ministres

** Enquête du Cevipof, Centre de recherches de Sciences-Po, exploitées sur 7141 réponses de maires reçues après l’envoi d’un questionnaire.

*** La brochure du « Statut de l’élu(e) local(e) », dans sa version de juin 2019, fait état du régime social applicable à la contribution des collectivités territoriales et EPCI. Document à télécharger 

voir aussi https://www.collectivites-locales.gouv.fr/statut-lelu-0

 


Lire aussi : 

Jef2Jean-François Lemery, maire de La Chaudière

À La Chaudière, au pied des Trois Becs, Jean-François Lemery exerce la fonction de maire depuis 2014. Il doit gérer au quotidien les problématiques des villageois, les liens avec l'intercommunalité, les urgences...

 


Connectez-vous pour publier un commentaire
PORET Céline

Merci, c'est vraiment une riche idée que d'aller à la rencontre des maires de la Vallée. Un petit territoire mais une grande diversité de réalités à considérer.

24/06/2019 - 17:09