Rebranding Strategy

Coups de coeur de la rédaction : "Les émotions cachées des plantes"

20.06.2019

Coups de coeur de la rédaction du Bec

De Didier Van Cauwelaert, le grand public connait surtout le romancier prolixe, auteur d’œuvres « d'anticipation » à l'humour irrésistible. Il connait moins l'essayiste, prix de la vulgarisation scientifique, honni des matérialistes, car passionné par les phénomènes dits para-normaux (cf « le dictionnaire de l'impossible ») et la science des chemins de traverse.  Dans son dernier livre « les émotions cachées des plantes » DVC pose ses pas dans ceux de botanistes célèbres comme Francis Hallé ou Jean Marie Pelt et recense à travers le monde les observations et expériences  scientifiques visant à démontrer l'intelligence des plantes (ou la capacité d'agir intelligemment selon la définition de Francis Hallé) mais aussi leur « empathie » . Sans se départir de son humour, il donne à voir les mille et une stratégies des végétaux dans leur lutte pour la survie. C'est la séduction, bien connue, de l'orchidée qui pour assurer sa pollinisation, « imite » dans son aspect extérieur l'insecte femelle, mais aussi la ruse de l'acacia  qui, lors d'attaque de prédateurs,  charge ses feuilles de tanin, voire l'adaptabilité des pollens à la pollution extérieure. S'appuyant sur les dernières expériences de « neurobiologistes végétaux » (oui, ça existe), il montre comment les végétaux sont aussi capables de développer des solidarités entre eux. Le « Greenternet » comme on l'appelle a révélé des transmissions d'informations entre arbres via le réseau radicellaire des champignons voire des échanges par exemple de légumineuses avec des bactéries susceptibles de fixer l'azote et donc d'assurer leur alimentation. Ces expériences s'étendent aussi aux interactions des plantes avec les humains, démontrant que celles-ci réagissent, autogénèrant du stress ou du bien être,  et allant même jusqu'à percevoir nos intentions comme une étude l'avait montré dès 1975  ! On reste fasciné par cette complexité du vivant,  qui ouvre des champs infinis de recherche appliquée dont le moindre n'est pas le remplacement des pesticides ou la dépollution de sites industriels.

C.S


Connectez-vous pour publier un commentaire