Opinions

Lettre ouverte aux élus de la CCCPS



Un élu de la CCCPS nous fait part d'une lettre ouverte qu'il a envoyé à ses collègues élus :

Chers Collègues,

Après avoir observé M. Mariton en tant que conseiller municipal pendant 5 ans maintenant, il m’apparaît que c’est quelqu’un qui méconnaît nos usages ruraux.

Occupé par sa carrière nationale, il s’est entouré pour gouverner localement de sujets loyaux et fidèles, qui l’admirent pour sa facilité d’élocution, son intelligence, ses relations parisiennes, son statut d’ancien député, et même d’ancien ministre.
Mais dans nos campagnes, la loyauté et la fidélité sont supposées être réciproques.

Ses opposants sont simplement ignorés et leurs électeurs avec eux.

M. Mariton a promis voici 10 ans un centre aquatique à ses électeurs. Contraint par la loi de rejoindre une communauté de commune, il a fait inscrire le principe de sa construction dans nos statuts. Fort du nombre de voix qu’il y dispose, il en a orienté de bout en bout le projet.
Quand le terrain initialement pressenti s’est révélé impropre, c’est la ville de Crest qui en a choisi un autre en toute hâte, sans concertation. Ce nouveau choix a été malheureux, catastrophique pour nos finances.

Il restait donc à M. Mariton à faire amende honorable, à prendre sa part de responsabilité dans l’impasse où il nous a mené.
Hors, nous découvrons dans la déclaration qu’il a faite à la presse (Dauphiné Libéré daté du 17 avril 2019), que la faute en revient à notre communauté de commune, trop molle, pas assez concernée, et qu’il n'est absolument pour rien dans ce désastre. Lassé de notre assemblée d’incapables, il va aller chercher ailleurs d’autres partenaires dignes d’accomplir ses grands desseins.

Il nous appartient de rétablir la vérité de l’histoire et de discuter de notre avenir. Je souhaiterais que ces sujets soient débattus au plus tôt.

Cordialement,

François Bouis, conseiller municipal et communautaire.


publié le 18/04/2019