Opinions

Après nous le déluge...




Centre aquatique de Crest…Après nous le déluge !

La nouvelle étude relative au projet de centre aquatique de Crest, anonyme ou pas,  relève des incohérences méthodologiques troublantes aux conséquences économiques et fiscales inquiétantes pour le contribuable des communes de la 3CPS. Le refus des élus de les considérer et d’y répondre publiquement marque un peu plus le déficit d’information fâcheux dont souffre ce projet depuis ses débuts. Cette utile contribution que nos élus font mine d’ignorer confirmerait elle à son tour,  le grand désastre annoncé ?

A défaut d’être une revendication prioritaire des habitants de la vallée de la Drôme, le projet du centre aquatique occupe depuis plusieurs années les élus de la 3CPS. La communication des élus sur le sujet est des plus limitées, en témoigne la plaquette du projet figurant sur le site de la 3CPS dont les informations chiffrées sont bien obsolètes en cet mi-février. C’est pourquoi l’article du « bec » (journal numérique de la vallée) s’appuyant sur une  autre expertise que celle du cabinet Espelia semble bien pertinente. Dans l’intérêt des habitants, on aimerait que tous les élus impliqués dans ce projet prennent la peine d’en prendre connaissance sereinement et d’y répondre publiquement plutôt que de se quereller de manière partisane

Etude préalable : une évaluation de la zone de chalandise très contestable

Il ressort de cet article que la zone de chalandise qui définit la fréquentation potentielle du centre aquatique est plutôt erronée puisqu’elle inclut des communes (Loriol, Etoile, Montmeyran…) qui par la proximité et la logique des flux se tourneront plutôt vers les équipements de Valence et Portes les Valence. Rappelons que Valence construit un centre aqualudique à l’Epervière.  Cette non prise en compte de la concurrence et de l’explosion des projets actuels conduiraient à un déficit d’environ 20 000 habitants par rapport aux prévisions actuelles. De quoi creuser un peu plus le déficit ! C’est sans doute ce qu’a voulu pointer la Chambre Régionale des Comptes, qui n'est pourtant pas un opposant notoire, en émettant des réserves appuyées quant à la viabilité économique du projet. On se demande d’ailleurs si la CCVD qui englobe la plupart des villages et autres habitants de la vallée de la Drôme, potentiellement utilisateurs du centre,  va prendre part au financement du projet ?

Un projet hors sol ?

Ainsi compte tenu du désastre annoncé, on ne comprend pas bien ce qui motive les élus à s'acharner sur un projet apparemment mal calibré et faisant fi de son environnement. Lequel projet  va obérer tous les autres, en terme de développement économique pour de longues années...Et ce, dans une vallée ou la pénurie d'emplois et le bas niveau de salaires rend la pression fiscale encore plus prégnante. N'y aurait-il pas d'autres priorités pour assurer le développement économique de  ce bout de vallée? La couverture de la piscine existante (c’est le choix la ville de Portes les Valence), voire  son agrandissement n’aurait-il pas suffit ?

Ajoutons qu'au regard du budget de fonctionnement qui n'en finit pas d'être  annoncé comme déficitaire, les prix d'entrée seront probablement prohibitifs pour les usagers potentiels locaux (dont je faisais  partie au début du projet) qui n'hésiteront pas alors... à aller plutôt à Valence, là où les équipements seront certainement  plus accessibles en terme de prix d’entrée (du fait d’une plus grande affluence)... ou bien renonceront tout simplement.

Déficit de concertation … vers un désastre annoncé

  A l'heure ou se fait entendre un immense besoin de concertation et d'échanges avec le citoyen, contribuable, on ne comprend  pas bien l'autisme de nos élus qui communiquent bien peu sur les objections/questions de bon sens qui remontent du terrain et autres experts, s'en remettant uniquement à un cabinet qui semble n'avoir pas pris les bons outils!!! La seule chose dont on nous parle (merci la presse) c'est l'augmentation constante du coût du projet dans sa réalisation comme dans son fonctionnement... Ce projet est-il d'ailleurs compatible avec le projet BIO Vallée qui sert notre vallée?  Jusqu’où nos élus vont-ils accepter d'endetter  notre petit territoire, au dépens d'autres projets potentiellement pourvoyeurs d'emplois? N’y a-t-il pas assez d’alertes d’horizons divers, pour revoir la copie ? Quels sont les intérêts que ce projet voudrait servir?
Les électeurs, contribuables risquent bien de se réveiller avec une sacrée «  gueule de bois » dans quelques temps… Quels seront alors les élus encore en place pour venir justifier ces coûts injustifiables. En l’état actuel de ce projet asphyxiant pour notre territoire,  il semble bien que nos élus nous chantent "après nous le déluge!"

Sylvie Laneyrie
Habitante et contribuable de Piégros La Clastre le 09/02/2019


publié le 10/02/2019